Je donne à l’Eglise

Bon de commande

Services-contacts

Catégories

Archives

Saint du jour

Coup d’œil sur un poème de Marie Noël

Berceuse de la Mère-Dieu
Poème de Marie Rouget,

Mon Dieu qui dormez faible entre mes bras,
Mon enfant tout chaud sur mon coeur qui bat,

J’adore en mes mains et berce étonnée
La merveille, ô Dieu, que vous m’avez donnée.

Lisez la suite sur Coups d’œil chrétiens

1 comment to Coup d’œil sur un poème de Marie Noël

  • Un paroissien

    Quelle profondeur théologique sous ces vers si simples, et dans ces mots que Marie adresse à son enfant tout petit, début d’un dialogue entre la mère et le fils qui durera plus de trente ans !
    Merci de nous aider à la pressentir, par ce lumineux commentaire qui ouvre des pistes à notre méditation, et va droit à l’essentiel, la maternité divine : Celle qui porte Celui qui porte tout.
    J’oserai une réticence, quant au terme de ce splendide poème. Une dernière strophe est attendue par un lecteur chrétien, qui est étrangement absente ; elle évoquerait le don suprême de Marie à son fils, celui de son corps ressuscité. La mort noire et désolée est bien celle de la nature humaine, mais la nature divine en triomphera à Pâques, et l’auteur, à mon sens, ne donne pas son sens ultime à la joie de Noël.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.